STEPHANE VICTOR

 

 

C'est dans un choeur d'amateur en 2004 que Stéphane Victor découvre le chant classique et dès la première année de chant se retrouve soliste.

La passion pour le chant le pousse à rejoindre le Conservatoire à Rayonnement Régional de Bordeaux en classe d’art lyrique auprès de Maryse Castets où il obtient avec succès son DEM en 2014. 

Stéphane Victor cultive depuis toujours un goût particulier pour l’oratorio et la musique baroque. Il affectionne également le Bel Canto et interprète régulièrement des extraits d’opéras (Traviata /Alfredo, Dialogues des Carmélites /Chevalier, La Fille du Régiment /Tonio et l’Elisir d’Amore / Nemorino, L’Italiana in Algeri / Lindoro, Il Barbiere di Siviglia /Almaviva…), d’opérettes (La Belle Hélène, Barbe-Bleue, Ciboulette / Antonin). Depuis, de nombreux projets lui ont permis d'interpréter des époques différentes allant de la Renaissance au Contemporain en passant par le Baroque sous la direction de plusieurs chefs tels que Alexis Duffaure, Yuliya Brown, Eduardo Lopez, Françoise Richard, Michel Laplénie, Bruno Ricaud, Alexander Martin, Jacques Charpentier et Eliane Lavail.

Il s’est produit avec la compagnie Opéra Bastide dans Werther, rôle de Schmidt (dir. Bruno Ricaud, mise en scène par Lionel Sarrazin), et a donné un concert hommage à Luis Mariano avec l'orchestre d'Harmonie de Bordeaux en décembre 2014. 

En 2015, il interprète Tonio dans La Fille du Régiment de Donizetti sur la scène Nationale Artchipel en Guadeloupe et de nouveau avec Opéra Bastide, Arnalta et Lucano dans L'Incoronazione di Poppea.

La même année, il donne un récital à l’Auditorium de Bordeaux dans le cadre des lauréats du Conservatoire de Bordeaux.

Depuis peu, il s’aventure dans le contemporain et a donné au Festival Sinfonia un concert avec l’ensemble Poïésis sur une création de Daniel D’Adamo. Il interprète également le Requiem de Frédéric Ledroit sous la direction d’Eliane Lavail.

Il sera très prochainement dans le Messiah de Handel et  sera dans les vêpres de Rachmaninov.